Celui qui m’a fait sa première grande théorie

Voilà, voilà, les enfants ! Une source d’inspiration inépuisable !

J’ai toujours pensé que mon fils aurait un caractère bien trempé et qu’il me ressemblerait mais il aurait pu avoir le caractère plus discret de son père, il aurait pu …

Il a toujours été expressif et démonstratif. On lui a depuis tout petit au maximum laissé la possibilité de faire des choix. Ce qu’il applique avec grand plaisir et de manière beaucoup plus subtile plus il grandit. De mon point de vue de maman, forcément ses demandes n’arrivent pas toujours au moment idéal. Du style quand tu planifies une sortie en forêt et qu’il entame une négociation acharnée pour pouvoir aller faire un bowling ou quand il m’explique à 7h40 l’heure maximum à laquelle on doit décoller pour ne pas être trop dans la course qu’il ne voulait pas mettre ce t-shirt ou qu’il voudrait changer de récréation ou encore quand tu as attendu la dernière minute pour préparer ton petit loup qui faisait la sieste pour partir chez le médecin et que ton grand t’explique que son dessin animé (qui est devenu tout à coup son préféré) n’est pas terminé et souhaite donc t’attendre patiemment à la maison pendant ce temps-là.

Je peux facilement encaisser, détourner, négocier son schéma dans des moments de vie que je définirais de calme mais quand il choisit les moments chauds, je ne promets rien, parfois je peux ne plus répondre de rien et devenir une véritable furie. Je pense que les enfants sont capables d’activer le mode détestable afin de devenir encore plus fourbes lors ces moments cruciaux.

Mon fils ce malin. On sait tous que les enfants ont un sens supplémentaire inouï pour nous faire péter les plombs. J’estime qu’il y a plusieurs niveaux sur l’échelle de l’enfant malin. Le mien fait clairement partie du level OPTIMAL !

Comprenant forcement le package toutes options:

Négociation, simulation, menace, chantage, sortie improbable, phrase type entendue de la bouche d’un adulte, répartie sans limite, et bien d’autres encore …

Il a en revanche  ( et quel avantage ) contrairement à moi, la capacité de passer au-dessus d’un conflit en deux minutes quand j’ai besoin de deux heures pour le digérer.

Les bases sont donc posées ! Entrons dans le vif du sujet!

Mon fils est un adorable marmot cultivé, rigolo, déterminé qui peut être tout à fait détestable. Mais ce sera toujours mon fils chéri.

Cette semaine, quand il m’a sorti cette phrase, je suis restée muette et y ai beaucoup pensé. Je n’arrive pas à me souvenir de ma demande mais voici la réponse:

« Maman, je suis un grand, moi. Je peux décider et choisir seul. C’est comme ça que tu m’as élevé. »

Je suis fière qu’il soit capable de décision, qu’il se sente concerné lors de nos discussions, questions, qu’il assume et porte ses choix et mille et autres choses. Je me battrai toujours pour qu’il croie en lui, en ses idées, ses buts jusqu’à qu’ils aboutissent mais comment lui faire entendre qu’il est un enfant et que parfois son avis même s’il est pris en considération passera après parce qu’il a bientôt cinq ans, qu’il n’est pas seul et que la vie ne s’accorde pas toujours de la manière dont il le souhaite. Lui, il est entier, il n’a pas de filtre, sa pensée file droit.

Pour vous donner un exemple:

Lors de la réunion de parents, sa maîtresse m’a dit ; Votre fils, il est drôle, il connaît beaucoup de choses par contre quand je lui propose des activités dirigées, un exercice, il répond systématiquement : Non merci, j’ai pas envie. Mais ça va un peu mieux, je pense que c’était une forme de timidité.

Mmmh comment dire ! Ou pas… Déjà à la garderie, lorsque les éducatrices proposaient de la peinture, du collage ou autres il refusait poliment et continuait de jouer seul, parfois s’il ne souhaitait pas rester seul, il allait se joindre aux autres. Il n’a juste pas de gêne à dire ce qui lui plait ou pas ce qu’il souhaite faire ou non. La plupart du temps de manière polie et d’autres fois de manière spontanée et à moi les surprises !

Cet aspect là ne me dérange pas du moment qu’il s’exprime avec politesse. J’essaie de développer son tact parce que ses sorties peuvent parfois devenir légendaires !

J’ai par contre un peu plus de soucis quand on me parle de norme, de moule, de masse et de faire comme tout le monde. « Parce que c’est ce qu’on apprend aussi à l’école ». Comprenez bien mon fils n’est pas un horrible enfant qui n’en fait qu’à sa tête et oui il y a des lignes directrices mais il n’y a pas l’obligation d’être un clone bien propre et c’est cet aspect là qui me dérange.

Mon but en tant que maman c’est qu’il n’ait jamais honte de poser une question, qu’il n’ait jamais peur de dire qu’il n’a pas compris, qu’il ne se sente pas obligé de faire quelque chose qui ne lui correspond pas ou le rend mal à l’aise tout en ne pouvant pas l’exprimer, j’aimerais qu’il puisse se sentir toujours entendu et qu’il en ait les armes. On ne peut pas toujours être compris c’est une certitude mais on peut être entendu et respecté.

Alors je continuerai à l’inciter à devenir qui il souhaite et à se forger sa propre personne.

Encore l’autre jour, dans la voiture, il m’a dit :

  • Maman tu sais je suis un garçon intelligent, je réfléchis et je sais beaucoup de choses.
  • Oui, mais réfléchir ce n’est pas seulement connaître des choses,c’est aussi se demander pourquoi, se remettre en question, se demander comment on peut faire mieux. (long silence)
  • Ah comment je dois faire mieux pour ranger ma chambre !

 

Nous n’en avons donc pas fini lui et moi de nous faire de grandes théories.

Bien à vous, Sarah.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s